4 astuces pour plus de durabilité dans ma cuisine

Comme dans beaucoup de domaines, je me suis aussi interrogée sur l’état de ma cuisine et de l’usage que j’en avais. Est-ce que tout ce que je possédais était vraiment utile, n’y avait-il pas des choses à améliorer, à faire évoluer? Je me suis rendue compte que certaines choses avaient trouvé place dans ma cuisine sans que j’y ai réfléchi. Je voulais donc partager avec vous les quelques constats que j’ai dressé et les solutions que j’ai apporté:

1- Revenons d’abord sur l’ustensile de cuisine qui a fait germer un début de réflexion… Il s’agit des poêles, vous savez celles recouvertes de Teflon dont le revêtement s’effrite au bout de quelques années. Déjà, comme on le sait, ce n’est pas bon pour la santé, mais c’est aussi beaucoup de déchets cumulés sur une vie (si on renouvelle ses poêles tous les 5 ans, et là je suis gentille…). J’ai beau être très soigneuse, ne pas utiliser de cuillères en métal etc., mes poêles se retrouvaient vite usées, très usées, trop usées.  Je ne m’étais jamais demandée pourquoi j’avais acheté des casseroles en Teflon tellement cela me paraissait naturel. Mais cette fragilité, ce renouvellement permanent m’a semblé anormal et m’a amené à reconsidérer ce sujet.  J’ai donc décidé de me tourner vers des casseroles/poêles/cocottes à l’instar de celles de ma grand-mère (et qui faisaient une vie). Il y a cinq ans, j’ai acheté des casseroles et poêles en acier inoxydable et une cocotte en fonte. Et honnêtement, je ne suis pas prête de les changer, avec un usage intensif, elles sont comme neuves!

2- J’ai aussi décidé de limiter les objets électroniques. Par exemple, j’ai choisi une balance sans piles, bon elle n’est pas forcement esthétique (quoi que, elle a un côté un peu rétro ;-)) mais je suis sûre qu’elle ne me fera pas défaut (au moins pendant les 10 prochaines années!) et pas besoin de remplacer les piles.

3- J’essaye autant que possible de réfléchir avant d’acheter et de différer mes achats. Cela me laisse le temps de me poser mille et une questions : en aurais-je vraiment besoin, est-ce qu’un objet peut servir à deux usages? Et souvent je trouve un système D.

4- Je privilégie les matériaux naturels plutôt que les matières plastique pour les petits ustensiles : cuillère en bois, plat à tarte en céramique… Je trouve que, globalement, la durée de vie est meilleure. En plus on utilise des matériaux naturels, moins transformés. Ça a du bon de revenir aux basiques!

Et vous, quelles sont vos astuces pour une cuisine plus durable?

cuisine plus durable

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 Thoughts on “4 astuces pour plus de durabilité dans ma cuisine

  1. On a à peu près les mêmes constats.
    Les poêles sont en céramique depuis peu, à voir dans le temps si l’usage ne les abîme pas, je croise les doigts.
    Idem pour la cocotte, une petite en fonte qui tient le choc depuis plus de 10 ans, et une cocotte minute parce que ça c’est un indispensable.
    Par contre, j’avoue que je garde ma petite balance électronique, pour le gramme près parce que pour la pâtisserie, c’est quand même bien 😉
    Après, le plastique est peu à peu banni des placards pour être remplacé par des contenants en verre, plus résistants, plus sains et qu’on nettoie nettement mieux !!!
    Ah oui, et mon chouchou, un plat en terre qui ne bouge-pas ! Pour le poulet et autre gratin : facile à nettoyer, pourquoi succomber aux sirènes des inutiles quand on peut avoir des matériaux costauds, sans bisphénol A et autre cochoncetés qu’on finira pas découvrir tôt ou tard 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Post Navigation