Les petits mouchoirs en tissu

On a tous utilisé des mouchoirs en tissu (pour les plus vieux d’entre nous) surtout chez nos grands-parents, les miens avaient d’ailleurs un tiroir où étaient rangés une panoplie de mouchoirs, comme un petit trésor. Je me souviens que je n’aimais pas spécialement ces mouchoirs en tissus, ils étaient de bonne qualité mais d’un point de vue esthétique c’était la cata (oui, même petite j’étais sensible à ce genre de choses) : je me souviens de carrés kakis et verts…
Je ne sais pas à quelle période sont apparus les mouchoirs en papier, peut-être dans les années 90. Mais ils ont progressivement remplacé le mouchoir en tissu. Personnellement, je me souviens que c’est à ce moment que j’ai basculé dans les méandres des mouchoirs jetables. A cet âge, je trouvais les mouchoirs en tissus ringards, moches et pas hygiéniques.

Me voilà donc deux décennies plus tard à reconsidérer la question. Pourquoi ? Parce que ma poubelle se remplit de ces mouchoirs jetables, que le bilan carbone pour générer ces petits objets est à prendre en compte. Qu’il ne s’agit pas seulement du mouchoir en lui-même mais aussi du suremballage qui va avec (l’étui de 10 mouchoirs + l’emballage global en plastique…). On est sur du jetable, miroir de notre société. Ne serait-il pas temps de revenir à quelque chose de plus durable, de plus respectueux de l’environnement, quitte à faire quelques concessions ?
L’avantage du mouchoir en tissu est que l’on peut le garder une vie, un passage à la machine et c’est reparti. C’est peut être un peu moins hygiénique qu’un mouchoir en papier. Mais finalement, nos grands-parents qui n’utilisaient que ce genre de mouchoirs étaient-ils plus souvent malade, plus longtemps, plus contagieux ? Je vous invite à lire cet article de Consoglobe qui fait un comparatif très complet des deux types de mouchoirs.

Tout ça pour dire que l’on trouve maintenant de beaux mouchoirs sur Etsy, Le Mouchoir Français ou encore Tshu (outre atlantique) qui donnent envie de sauter le pas. Mais il est aussi possible de réaliser ses propres mouchoirs, j’ai d’ailleurs craqué sur ce DIY de la talentueuse Moïra du blog Chez Lisette.

Je suis ravie car une amie m’a offert un lot de mouchoirs, il ne me reste plus qu’à prendre de bonnes nouvelles habitudes 😉

mouchoirs en tissus DIY

Rendez-vous sur Hellocoton !

DIY des lingettes réutilisables trop faciles à faire!

L’année dernière je me suis attaquée à ma salle de bains afin de réduire au maximum mes déchets : savon et shampoing solide, démaquillant et déodorant home made m’ont permis de limiter mes poubelles et de faire du bien à la planète, à mon corps et à mon porte monnaie. Certaines choses n’ont malheureusement pas (encore) changé faute d’avoir trouvé une solution satisfaisante : dentifrice, maquillage… Il me reste encore de bonnes recettes à trouver, mais bon, cette année j’ai décidé de m’attaquer aux produits d’entretien.

Je fais déjà mon produit à vitres et mon produit pour nettoyer les surfaces mais cette année il est temps de passer à la vitesse supérieure et de réaliser enfin ma lessive, mes lingettes réutilisables, mes dosettes lave-vaisselle, vaste programme me direz-vous (on va dire que c’est bien de commencer l’année au ta-quet!)…

Il y a quelques années, j’ai arrêté d’utiliser des lingettes jetables pour faire le ménage, c’est berk pour la planète et bourré de mauvaises choses. Oui mais il y a un mais, ces petites choses sont quand même bien pratiques et la tentation était grande d’en acheter de nouveau. Pour éviter la frustration (oui oui je suis frustrée de ne pas avoir de lingettes pour faire le ménage mais à part ça tout va bien dans ma vie lol), je me suis mis en tête de réaliser des lingettes réutilisables, voici donc la recette que j’ai testé et approuvé (site de référence ici).

Pour ce DIY il vous faut :
Un vieux pull
250 ml vinaigre blanc
250 ml d’eau
10 gouttes d’huile essentielle de lavande et 10 de citron
un bocal en verre contenance 1 litre

lingettes réutilisables

1- Détailler le pull en carré de 20 cm

2- Mettez le vinaigre, l’eau, les huiles essentielles dans le bocal.

3- Fermer et secouer le bocal

4- Plier les lingettes 4 et les déposer une à une dans le bocal pour qu’elles soient bien humidifiées

5- Fermer le bocal et le mettre à l’envers le temps que les lingettes absorbent tout le liquide

6- C’est fini, il ne vous reste plus qu’à les utiliser, les passer en machine et recommencer!

Et vous, avez-vous des recettes testées et approuvées pour faciliter mes ambitions d’en finir avec les produits d’entretien du commerce?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Manger local? J’ai testé « La ruche qui dit oui! »

Ça y est, j’ai enfin testé la Ruche qui dit Oui! J’avais entendu parler de ces Ruches mais malheureusement il n’y en avait pas prés de chez moi… Je trouvais le concept intéressant dans le sens où l’on achète directement aux producteurs locaux à partir du site de la ruche. Mais le petit plus, c’est que l’on est pas obligé d’acheter chaque semaine et que l’on choisi ce que l’on achète (ce qui est moins évident avec les AMAP, et, comme mes parents ont un jardin, se retrouver avec 15 kgs de potiron parce que c’est la saison, c’est un coup à se dégouter…).

Une ruche a ouvert récemment près de chez moi, ni une ni deux j’ai fait une commande. Cette étape est relativement simple, après m’être inscrite, j’ai ajouté les produits dans mon panier, comme dans un drive de supermarché. N’oubliez pas de prendre en compte que chaque Ruche fixe un jour de vente, les ventes clôturent 2 jours avant le jour J afin que les producteurs ai le temps de préparer vos articles.

Bref, la commande se fait simplement, il suffit ensuite de venir retirer les produits au lieu dit et pendant la période de distribution. On pense bien sûr à ramener sa boîte à œuf et son cabas pour récupérer tout ça! La distribution est familiale, on passe voir les différents producteurs et on peut échanger avec eux. (C’est marrant car mes grands parents élevaient des poules et des lapins et l’éleveuse que j’ai rencontrée sur place m’a beaucoup fait penser à ma grand-mère 😉 Du coup ça m’a aussi fait du bien au moral aussi ;-))

Après, on passe en cuisine et la qualité est là. Et quand on déguste, on a une petite idée d’où vient le produit et ça, ça change tout! Ce n’est qu’un tout petit pas vers une alimentation plus réfléchie mais il est important pour moi. En plus je suis conquise! Et vous, avez vous testé des ruches / AMAP / locavor.fr? Quel est votre préféré?

avis la ruche qui dit oui

Rendez-vous sur Hellocoton !