Comment j’ai commencé à courir…

Honnêtement le sport, avant, ce n’était pas mon truc… Quand je croisais un coureur je me demandais quelle mouche l’avait piqué et comment on pouvait s’infliger ça… Mais ça c’était avant, avant que je ne décide de m’y mettre à mon tour. Tout a commencé un mois de Mai 2013, lassée du sport en salle à heure fixe, je décidais de me mettre à un sport qui m’offre plus de liberté et qui s’adapte à mon planning et pas l’inverse. Je voulais également un sport bon marché. Avec ces deux contraintes, la course à pied s’est imposée comme une évidence : courir où je veux, quand je veux, avec juste une paire de baskets à acheter, j’adhère!

Mais, dans la réalité, je suis de celles qui ont un point de coté au bout de 5 min et qui deviennent rouge écarlate au bout de 10 min…  Autant vous dire que, à priori, je n’étais pas faite pour la course. En même temps, je me suis dit que courir, ça devait s’apprendre et qui dit apprentissage, dit temps, étapes et bienveillance. Pour m’aider, j’ai décidé de télécharger une application gratuite qui propose des trainings du type « du canapé à 30 min de course » (idéal pour moi quoi…). Cet entrainement propose du fractionné qui devient progressivement une course continue. Bref, on apprend à courir, tout ce qu’il faut, c’est de la persévérance.

En quelques semaines, j’ai enfin compris pourquoi les gens courent:

1- on peut découvrir de nouveaux paysages près de chez soi

2- c’est une sorte de communion avec la nature (les saisons, les oiseaux tout ça…)

3- ça permet de se dépasser

4- on peut se vider la tête

5- après l’effort on est trop bien!!

Voilà comment j’ai commencé à courir il y a de cela deux ans maintenant, et je n’ai jamais arrêté… Oui je fais partie de ces gens que tu vois en plein mois de janvier, sous la pluie, par 1°C, courant dans la boue et qui aiment ça!

 

Ce petit coin de paradis

Parfois, au détour d’une rue, on découvre une ruelle étroite et fleurie, une terrasse accueillante, un parc étonnant, un sentier champêtre. Parfois nos errances nous mènent dans des lieux inattendus et précieux où l’on trouve un apaisement, un renouveau, des endroits qui nous permettent de déployer un nouvel imaginaire.

Chaque mètre, chaque kilomètre qui nous entoure regorge de trésors à découvrir. Je suis toujours surprise et reconnaissante de tomber sur ces petites merveilles, preuve que l’inattendu se trouve souvent à portée de main, qu’il suffit juste d’ouvrir les yeux, de se laisser porter ou de se laisser tenter.

J’aime plus que tout retrouver mes yeux d’enfants, inondés d’étoiles et de fascination. Ma dernière découverte est à Metz, j’ai été subjuguée par la serre du jardin botanique. Ce bâtiment en brique surmonté d’une verrière est tout simplement magnifique. La couleur des briques donne aux plantes verdoyante  une toute autre allure, la verrière inonde de lumière chaque recoin du bâtiment. Bref, j’ai trouvé un petit coin de paradis!

coin de paradis

coin de paradis

coin de paradis

 

coin de paradis

 

Les premiers rayons du soleil…

Nous y sommes, nous sortons tranquillement de l’hiver.

Cette période de transition est magique pour moi car elle offre de magnifiques moments: le givre scintillant sous les premiers rayons de soleil matinaux, les superbes couchés de soleil rouges-orangés-rosés, les oiseaux qui piaillent un peu partout et à toute heure, la nature qui commence à se réveiller sous ces premiers rayons…
Bref, vous l’avez compris, l’approche du printemps me met en joie.C'est le printemps chez Potentiel Creatif