Ce petit coin de paradis

Parfois, au détour d’une rue, on découvre une ruelle étroite et fleurie, une terrasse accueillante, un parc étonnant, un sentier champêtre. Parfois nos errances nous mènent dans des lieux inattendus et précieux où l’on trouve un apaisement, un renouveau, des endroits qui nous permettent de déployer un nouvel imaginaire.

Chaque mètre, chaque kilomètre qui nous entoure regorge de trésors à découvrir. Je suis toujours surprise et reconnaissante de tomber sur ces petites merveilles, preuve que l’inattendu se trouve souvent à portée de main, qu’il suffit juste d’ouvrir les yeux, de se laisser porter ou de se laisser tenter.

J’aime plus que tout retrouver mes yeux d’enfants, inondés d’étoiles et de fascination. Ma dernière découverte est à Metz, j’ai été subjuguée par la serre du jardin botanique. Ce bâtiment en brique surmonté d’une verrière est tout simplement magnifique. La couleur des briques donne aux plantes verdoyante  une toute autre allure, la verrière inonde de lumière chaque recoin du bâtiment. Bref, j’ai trouvé un petit coin de paradis!

coin de paradis

coin de paradis

coin de paradis

 

coin de paradis

 

Passer au savon et au shampoing solide

Un petit pas pour la planète: savon liquide ou solide?

Je me suis posée cette question il y a quelques années, fatiguée d’acheter des flacons qui finissaient inévitablement à la poubelle, fâchée de gaspiller du produit car j’avais trop appuyé sur le distributeur…
Bref, je me suis demandé pourquoi le savon liquide était ma référence, l’impact de ce produit sur la planète et quelles étaient les alternatives potentiellement acceptables pour moi.

En premier lieu, je me suis rendue à l’évidence, j’utilisais le savon liquide sans me poser de question, par facilité, par réflexe générationnel (savon solide -> génération de ma grand-mère). En cherchant mes motivations, il était clair que le flacon générait moins de ménage que le savon solide (qui lui, stagnait dans la douche) c’est à peu près tout…

A l’analyse le savon liquide c’était aussi ça:
1- le conditionnement en flacon : plus de déchets
2- le savon liquide contient plus de composés chimiques que le pain de savon
3- ces substances chimiques irritent les peaux sensibles
4- la durée de vie est moindre que celle d’un savon solide

Au vu de ces éléments, j’ai reconsidéré ma position et j’ai décidé de passer au pain de savon. Solution de facilité, je me suis rabattue sur le savon de Marseille : fini les problèmes de peau, les flacons à la poubelle, et le ravitaillement bimensuel. Le pain de savon m’a vraiment convaincu, une sorte de retour aux sources…

J’ai voulu pousser l’expérience un peu plus loin, et trouver une alternative pour mes cheveux. Outre les éléments précédemment cités, l’étendue du rayon shampoing me donnait envie de pleurer (trop de choix, tue le choix). Le marketing et ses promesses irréelles ont confirmé ma décision: entre shampoing cheveux scintillants, réparés en profondeur, lissés, régénérés, trop c’est trop! Bref, il était temps de passer au shampoing solide. Je me suis orientée vers la fleur de shampoing douce nature et je ne reviendrai en arrière pour rien au monde : mes cheveux et ma peau ne sont plus agressés, ma poubelle ne se remplie plus de flacons vides et j’utilise des produits plus sains. Côté pratique, j’ai enfin réussi à résoudre le problème du savon stagnant mais ce sera l’objet d’un prochain article 😉

Et vous ça vous tente le tout solide?

passer au shampoing solide